Actualités/Tous les thèmes

Impressions du Millésime 2021

10 nov 2021

2021 ne déroge pas à la règle installée depuis quelques années à Bandol : les années impaires sont des années solaires ! Retour en mots (et en images) sur cette drôle d’année !

Automne un peu trop beau …

2021 a commencé par un automne 2020 très doux et sec, idéal pour se mettre à jour dans les travaux des vignes (apports de compost, semis de couverts végétaux dans les rangs de vignes, arrachage des vieilles vignes, plantation d’arbres …) mais beaucoup trop sec pour permettre aux sols de refaire leurs réserves en eau.

Hiver à l’envers …

Les quelques pluies de décembre et janvier n’ont pas permis de combler ce déficit hydrique, et le printemps s’est avancé trop tôt, avec un mois de février relativement doux et toujours très sec, et une dernière semaine de mars exceptionnellement douce voire chaude sur toute la France. Les Grenaches et Cinsault les plus précoces ont commencé à débourrer, mais le retour du grand froid est arrivé en avril, provoquant des gelées catastrophiques un peu partout en France. Heureusement notre terroir de Bandol a été relativement épargné. Seuls 5% de nos vignes les plus précoces ont gelé. 

Printemps idéal ….

Les vignes qui n’avaient pas débourré ont profité de ce retour du froid pour retarder leur réveil. Puis l’arrivée franche du printemps, accompagné de quelques belles pluies en avril et mai, ont accompagné le début de cycle végétatif de nos vignes. Malgré une très belle sortie de grappes, promettant un beau potentiel de récolte, les vignes ont poussé lentement, sans excès de feuillage, comme si elles savaient que la pluie du 10 mai était la dernière du millésime ! 

Été trop précoce mais frais 

C’est en effet le 10 mai, alors que tout le reste de la France s’apprêtait à passer un été copieusement arrosé que les eaux du ciel se sont taries, tandis que celles du sol n’allaient pas tarder à l’être. Par chance, nous avons traversé l’été sans canicule, ce qui a permis aux vignes de tenir, dans un état sanitaire impeccable, vu les conditions météo peu propices aux maladies. 

Vendanges longues et joyeuses ! 

Les grappes étaient nombreuses, mais les baies trop petites. A l’approche des vendanges, toujours pas une goutte de pluie pour les faire grossir. Nous avons commencé les vendanges le 30 août par des jolis Grenaches avec de tout petits rendements, et, comme nous le prévoyions, les vendanges se sont poursuivies en « stop and go » jusqu’au 21 septembre car les maturités étaient très hétérogènes, ce qui a demandé beaucoup de patience à notre fabuleuse équipe de vendangeurs, venus des quatre coins du monde. 
Le retour de la pluie le 16 septembre n’a pas changé les équilibres ni les rendements, mais aura au moins permis aux vignes de souffler un peu et de faire des réserves pour le millésime 2022 …

Sans surprise, les rendements de ce millésime sont au plus bas, comparables à ceux de 2019 et 2017, mais les jus sont de très belle qualité. Après des vinifications assez longues, les vins ont un bel équilibre : les rosés et les rouges ont une belle puissance aromatique, sans excès de matière ou d’alcool. 
 

cliquez pour voir l'album photo du millésime 2021

En lien avec cet article...

  • Bandol Rosé 2021

    Ce grand rosé de gastronomie accompagnera parfaitement vos apéritifs et vos repas. Le nez évoque des notes de clémentine, de pêche et de jasmin. La bouche est intense, vive et saline. Ce vin s’accordera parfaitement avec tes tapas, des poissons et crustacés, de la cuisine Thaï, ainsi que des fromages frais, des desserts à base de poire, d’amendes ou d’agrumes.
    Lire la suite