Actualités/Tous les thèmes

2017, l'enfant précoce !

21 nov. 2017

 

Les millésimes se suivent et ne se ressemblent pas: à chacun sa particularité, comme dans une fratrie !

A Canadel, l’ainée est 2014: la jeune fille sage, tout en élégance. 2015 est le garçon fort et tumultueux. 2016 est bien élevé, droit et précis. Faisons connaissance avec 2017, l’enfant précoce :

 

2017 a commencé par un hiver frais, avec de belles pluies pour refaire les réserves en eau. Le printemps est arrivé tôt, réchauffant les sols, et avec lui les premiers bourgeons, dès le 20 mars. Mais l’hiver n’avait pas dit son dernier mot et le froid est revenu, d’abord par un épisode de forte grêle le 5 avril qui a détruit une partie des premiers bourgeons sortis, puis par des matinées très froides qui ont fortement ralenti la pousse de la vigne.

En mai, les beaux jours ont enfin permis un belle croissance de la vigne, et les sorties de grappes peu nombreuses nous ont rappelé que 2016 fut un millésime très sec (en effet c’est un an plus tôt que les futures grappes sont pré-formées dans le bourgeon). Il y avait donc peu de grappes, mais de belles conditions météorologiques et quelques pluies, la vigne a alors pu pousser dans des conditions très favorables, avec une végétation particulièrement développée.

Les fortes chaleurs sont arrivées dès le mois de juin, sans aucune pluie pendant tout l’été, mais les vignes ont bien résisté à ces conditions extrêmes. Les vendanges ont commencé très tôt dès le 23 août par les Grenaches et les blancs (Clairette, Ugni Blanc et Vermentino). Sans faire de pause, afin de conserver un maximum de fraicheur et d’équilibre dans les vins, nous avons enchaîné sur les Cinsaults et les Mourvèdres. Le 6 septembre, nous terminions les vendanges avec 3 semaines d’avance sur le millésime 2014. Pour la deuxième année, les rendements sont en baisse, à cause de l’épisode de grêle d’avril, et l’enchainement de deux millésimes très secs. (Cette sécheresse extrême ne semble pas terminée car nous n’avons pas eu de pluie significative depuis le … 5 avril)

Les fermentations se sont parfaitement déroulées. Les rosés seront élevés en cuve béton jusqu’au printemps, tandis que les rouges 2017 passeront 18 mois en foudre avant d’être mis en bouteille. Les premières impressions sont magnifiques : les rouges sont d’une grande finesse, avec beaucoup d’élégance et de fraicheur, reflétant le magnifique état végétatif des vignes au printemps. Les rosés 2017 sont très aromatiques avec une belle matière en bouche.

2017, l’enfant précoce a un très grand avenir devant lui …